Navigation – Plan du site

Rapport des jeux et des rites

Plan de cours
Marcel Mauss

Notes de la rédaction

Nous tenons à remercier Jean Jamin, directeur d’études à l’EHESS et directeur de la revue L’Homme ainsi que Françoise Zonabend, directeur d’études à l’EHESS et directeur de la revue Gradhiva, d’avoir bien voulu nous communiquer ces éléments inédits.

Texte intégral

Présentation par Jean JAMIN

1Ces notes de cours inédites de Marcel Mauss sur les jeux et les rites ont été prises par Marie-Charlotte Laroche (1906-1996), probablement au début de l’année 1937, dans le cadre de l’Institut d’ethnologie. Ce thème, repris par lui dans ses cours du Collège de France pendant les années 1937-1940 sous le titre Leçons sur les rapports entre certains jeux et cosmologies archaïques (cf. Marcel Mauss, Œuvres, t. 2, Paris, Minuit, 1969, p. 266-267), a été développé dans son Manuel d’ethnographie, édité par Denise Paulme en 1947 (rééditions Payot 1967 et 1989) à partir de ses propres notes de cours et de celles de son mari, André Schaeffner, ainsi que des cahiers de Michel Leiris.

2Ayant fait pendant longtemps partie des « travailleurs bénévoles » du Musée de l’Homme, Marie-Charlotte Laroche a participé à la fondation de la Société des Océanistes en 1945 et effectué de nombreuses missions en Polynésie et Mélanésie.  Un an avant sa mort, elle accordait un long entretien à Christian Coiffier et Michel Panoff où, à travers ses souvenirs, elle retraçait non seulement l’histoire de la Société des Océanistes mais celle du Musée de l’Homme (cf. Journal de la société des Océanistes, 1995, n°100-101, p. 41-53).  Ses notes du cours de Marcel Mauss sur les rapports des jeux et des rites, publiées ici en partie, ont été remise par elle à Jean Jamin en 1986, au moment de la fondation du département d’archives de l’ethnologie du Musée de l’Homme.

Plan

3I. Origine rituelle des jeux

4II. Rôle considérable des jeux              

5Considérer le jeu comme un système de pratiques, étudier ces pratiques

6      “      “    “    “  faisant parti du système des échanges, des services

7      “      “    “    “  faisant parti du système esthétique

8III. Etude totale du jeu

91. Qui joue

102. Saison du jeu

113. Milieu du jeu

124. Endroit du jeu

135. But du jeu, fonction

146. Aire de répartition

15IV. Théorie des jeux agonistiques – notion d’épreuve

16         “       “    “    divinatoire

17V. Certains jeux ont perdu leur sens rituel, leur idéologie et soubassement. Un passe-temps souvent par le côté dissocié de la pensée ; la place du jeu est changé dans les sociétés [illisible].

18Dans les sociétés totalitaires le jeu est en relation directe avec la technique et aussi avec la religion.

19IV. Le jeu rattaché à l’esthétique – tous les arts sont un jeu mais tous les jeux ne sont pas un art.

20– l’intérêt des jeux est d’être égal à celui de l’art

21– même impression [ill.]

22     “       “  l’art

23     “       “  le jeu

24     “       “  la religion

25d’où rapport des mythes et des jeux.

26*** [nouveau feuillet]

27[Elaboration du plan]

Rapports des jeux et des rites : Début – origine rituelle des jeux et rôles des jeux dans la société

I. Rôle considérable des jeux dans les sociétés

28[barré dans le manuscrit]

II. Jeu rattaché à l’esthétique

29– tous les arts sont des jeux mais tous les jeux ne sont pas des arts

30– même impression de symbolisme dans les jeux, l’art et la religion

31– l’intérêt du jeu est d’être égal à celui de l’art

III. Etude totale des jeux considérés comme des systèmes de pratiques

321/ saison du jeu (MAKAHIKI)

332/ endroit du jeu

343/ ceux qui jouent

354/ but du jeu – sa fonction

365/ aire de répartition

IV. Coté agonistique

37Le jeu fait partie d’un système d’échange, de services par la notion d’épreuve – qui rejoint la notion de potlatch.

V. Côté divinatoire

38– signe de l’ensemble du destin.

VI. Côté dissocié

39du jeu dans certaines sociétés. Les jeux ont perdu leur idéologie. Sont un passe-temps, ne participent plus à tout comme dans les sociétés totalitaires.

Conclusion

40L’ensemble des jeux, dont le MAKAHIKI peut être un exemple, est réparti dans le rituel et dans le calendrier. On ne peut pas séparer l’étude des mythes, des rites et des jeux. Une partie des rituels est impliquée dans les jeux. Une partie de la cosmogonie correspond aux jeux. Car le jeu est un fait social vivant. Se rendre compte que l’on fait une abstraction en l’étudiant.

41***

Mercredi 8 décembre

1er cours                              Les jeux

42Tous les jeux que nous allons étudier ont un sens, une idéologie.

43Le même mythe peut se trouver à 2 points très éloignés

44                                               Création ?

45                                               Emprunt ?

46Des choses voyagent à d’énormes distances

47Ex. le tapis volant :

48– foyer en Chine et dans le monde iranien – Ces deux pays sont des pays à tapis.

49– emprunt seulement dans des pays ayant des industries déterminées

50Ex. le cerf-volant :

51– possible seulement si l’on a le sens de la voile (pas les Eskimos)

52Toutes les choses existant dans une société s’expliquent non seulement par elles-même mais par le total de la société – faire une étude totale.

53– une pratique sociale

54– une idée sociale

55doivent être prises totalement dans la société

56Ex. – Quels sont les gens qui jouent ?

57 – Quel est leur âge ?

58– Il faut comprendre le milieu dans lequel ils jouent.

Rapport du jeu et de l’idéation

59– d’après Mauss, plus un peuple est primitif, plus il joue

60– les jeux ont un rôle considérable

1°) Ont un rapport avec la mythologie

61           “       “       “      avecl’idéation myth[ique] d’une société

62– les jeux sont saisonniers – se jouent à une époque déterminée et sont considérés comme un système de pratiques.

2°) Il faut étudier les pratiques des jeux

63– il y a le plaisir au jeu mais aussi une idéation organique et organisée.

64Le jeu fait partie de l’ensemble esthétique : toute l’esthétique est un jeu (avec en plus une sensation du beau).

65Théorie des jeux agonistiques : qui a gagné ?

66d’où notion d’impérialisme – Psychologie de l’impérialisme

67Ex. Si je monte au mât de cocagne c’est pour être le plus haut perché.

68Les jeux font partie des grands systèmes des échanges, des services des clans.

69Théorie des jeux divinatoires

Mythologie et cosmogonie

70Mythes

71– sont des représentations collectives attachées à une région justifiant des pratiques rituelles déterminées plus importantes

72– dans le mythe sensation d’éternel, efficacité dans les croyances (ce qui les différencie de la fable et légende)

73Jeu de balle – chez les Alonka :

74– se joue entre phratries orientées

75– sert de présage

76– connexion à étudier entre jeu/religion/art

77Les jeux sont orienté dans le temps et dans l’espace

Bibliographie

78Travaux de Grabner [Graebner], Père Smidt [Schmidt]

Haut de page

Bibliographie

Egalement sur ce contexte : « Chez Mauss, recherche et enseignement demeurent inséparables. (…) Restent en plan divers ouvrages, dont l’étude entreprise au milieu des années trente sur les cerfs-volants, les mâts de cocagne et les mythes de conquête de ciel » in Marcel Fournier, Marcel Mauss, Paris, Fayard, 1994, p. 698.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marcel Mauss, « Rapport des jeux et des rites », Socio-anthropologie [En ligne], 13 | 2003, mis en ligne le 15 novembre 2004, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://socio-anthropologie.revues.org/172 ; DOI : 10.4000/socio-anthropologie.172

Haut de page

Auteur

Marcel Mauss

Collège de France, 1937-1938

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
  • Logo Éditions de la Sorbonne
  • Logo Revue référencée par l’Aeres dans la liste “Anthropologie - Ethnologie”
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • Revues.org